Qu’est ce que la maquette numérique BIM ?

C’est une entité intrinsèquement virtuelle qui n’existe que numériquement. Plus précisément, il s’agit d’un fichier informatique. L’extension de ce fichier est variable, en fonction du programme utilisé. Le plus connu est le format IFC, un format structuré, qui agit pour maintenir l’interopérabilité entre les applications.

C’est une entité virtuelle à 100%. Un modèle numérique (en 3D) d’une entité ou d’un ensemble d’objets, construit sur ordinateur pour évaluer, surveiller et simuler des comportements. Elle est utilisée pour planifier un projet ou le représenter. La maquette numérique permettra de manipuler l’objet ou d’avoir une vocation prospective.

La maquette numérique facilite la compréhension d’un projet avant qu’il apparaisse physiquement. Les BIM manager, techniciens et ingénieurs qui déterminent le produit peuvent plus facilement échanger des options et de multiples alternatives technologiques potentielles en amont et après le développement afin de conserver la bonne option par rapport à leurs exigences ou à celles du projet. Certains tests et simulations peuvent être effectués sur le projet jusqu’à son apparition physique, permettant une identification très précoce de tels défauts ou erreurs. La maquette numérique est donc aussi une aide à l’autocontrôle des experts dans le domaine de la construction au fur et à mesure de l’avancement du chantier.

Quels sont les objectifs de la maquette numérique ?

Une meilleur compréhension des projets

Tout d’abord, les logiciels BIM vous aide à appréhender le système (ce qui est souvent possible pour une maquette numérique en général) jusqu’à ce qu’il apparaisse littéralement. Voir le livre, c’est arriver à le saisir. Les techniciens et ingénieurs qui décrivent le produit peuvent négocier plus facilement des solutions d’ingénierie potentielles et peuvent choisir la bonne.

Le modèle visuel facilite une interprétation facilitée et mutuelle du concept, grâce à la représentation tridimensionnelle du projet.

La maquette interactive doit refléter à tout moment l’avancement des études et de l’architecture pour que cela se produise. La création de sa maquette numérique et des connaissances qui y sont liées est du devoir de chaque partie prenante et il contribue à rendre son utilisation unique aux autres parties prenantes.

Des délais plus facile à estimer

La méthode BIM s’incarne dans la participation en amont des parties prenantes rendant le projet plus fluide et mieux géré. Une telle gestion facilitée permet d’obtenir une meilleure prévision des délais. Grâce à une parfaite connaissance de la structure et des matériaux qui sont utilisés, les temps de réaction et d’ajustement peuvent également être minimisés.

Diminution des erreurs

Les pratiques menées au sens d’une méthode BIM peuvent contribuer à des systèmes avec moins de désordres et de mauvaise exécution en raison de la cohérence produite par la maquette numérique. De plus, en cas de catastrophe, du fait d’une exécution inadéquate ou d’un événement extérieur, les missions d’évaluation pourraient être minimisées et facilitées.

Echanger autour des modèles

La plateforme interactive du projet, composée de multiples modèles / métiers, sert de base au partage des requêtes, facilitant une meilleure continuité des études et un meilleur suivi des problèmes.

L’optimisation de la productivité

L’utilisation de la maquette numérique permet d’optimiser l’efficacité des entreprises de construction en réduisant le temps de construction et les coûts énergétiques.

Des informations facilement accessible

Le plus grand avantage, cependant, réside dans la probabilité de rappeler à chacun des composants du projet ces caractéristiques technologiques. En réalité, tous les processus de construction y sont fusionnés, ce qui permet de collecter et de transmettre les connaissances nécessaires à tout métier concerné. De fait, il constitue une base de données intellectuelle à partir de laquelle extraire des données ou générer des pièces complexes est assez simple. Outre les formules et tableaux de synthèse nécessaires, il fournit toutes les informations par région.

Des économies sur le long terme

Le BIM, dont le premier objectif est de fournir aux bâtiments construits une plus grande efficacité et une meilleure prise en compte de l’exploitation et des réparations, peut contribuer à des réductions de coûts. Tout au long de son cycle de vie, les bénéfices de la maquette numérique concernent donc l’ensemble de la chaîne d’acteurs. Grâce à ses derniers dispositifs, chacun des acteurs saura mieux gérer les menaces, les aléas et les incertitudes. Pour acquérir l’expertise et les ressources nécessaires pour maîtriser la méthodologie BIM et utiliser la maquette numérique, les entreprises et toutes les autres parties prenantes doivent investir pour la formation et l’évolution des systèmes classiques. C’est pourquoi les bénéfices économiques liés à la stratégie BIM et à l’utilisation de la maquette numérique ne sont pas instantanés.

Le futur du BIM et de la maquette numérique

Une base de données 3D et un environnement partagé sont les 2 éléments principaux autour du BIM. Cet échange de données permet une nouvelle génération de valeur dont l’optimisation est centrée sur une approche systématique du «cycle de vie». Le contrôle automatisé des systèmes centrés sur des modèles 3D ouvre la porte à la quantification de nos mondes. L’internet des objets montre des phénomènes peu connus à travers ses capteurs et informations qui sont disponibles en quasi temps réel. L’instrumentation de notre monde ouvre de nouvelles perspectives et capacités d’étude, de simulation et de prédiction.

Ce principe de recherche centré sur la maquette numérique et la base de données devient très démocratisé. De nouvelles perspectives s’ouvrent en termes de gestion de projet en contextualisant et en localisant les données dans un modèle, la complexification et la densification des données capturées évoluant en parallèle avec le développement de l’intelligence artificielle. Ses idées ambitieuses inspirent la créativité de toutes sortes de développeurs et de start-ups, menant à la naissance de nouvelles industries. Aussi révolutionnaire que ces propositions puissent paraître, la réalité demeure incontestable qu’une représentation numérique 3D d’un projet de construction est d’une importance capitale pour l’industrie du BTP.